★ ★ ★ FSJESA eco & gestion ★ ★ ★
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

★ ★ ★ FSJESA eco & gestion ★ ★ ★

●▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۩۩۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬●
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

 

 La fonction de consommation

Aller en bas 
AuteurMessage
The king
عضو جديد
عضو جديد
The king

Messages : 10
Points : 26
Réputation : 0
Date d'inscription : 09/09/2011

La fonction de consommation Empty
MessageSujet: La fonction de consommation   La fonction de consommation Icon_minitimeMer 28 Sep 2011 - 6:17

CHAPITRE 1 : LA CONSOMMATION
LA CONDITION DE L'EQUILIBRE MACROECONOMIQUE:
Y = C + I = Z
Avec : Y (Offre globale) , C (Consommation) , I (Investissement) , Z (Demande globale)
LA FONCTION DE CONSOMMATION
La loi psychologique fondamentale de KEYNES (économiste britannique) :
"En moyenne et la plupart du temps les hommes tendent à accroître leur consommation à mesure que le revenu croît mais non d'une quantité aussi grande que l'accroissement du revenu."
Selon Keynes, la consommation des ménages dépend principalement du revenu agrégé courant.
Trois représentation de la fonction de consommation :
Représentation linéaire :


Représentation affine :


Représentation concave :

Les Propensions à Consommer :
Keynes définit 2 propensions à consommer :
La propension moyenne à consommer (PMC) : Elle est égale au rapport entre la consommation et le revenu d'une période :
PMC = C / Y
La propension marginale à consommer (PmC) :Elles est égale au rapport entre la variation de la consommation et la variation du revenu :
PmC = delta C/delta Y
• Dans le cas linéaire, les 2 propensions sont égales quelque soit le niveau du revenu.
• Dans le cas affine, la PmC est constante et la PMC est décroissante.
• Dans le cas concave, les 2 propensions sont décroissantes.
Keynes formulent 3 hypothèses :
• La PmC est comprise entre 0 et 1
• La PMC diminue à mesure que le revenu augmente
• Le revenu courant est le premier déterminant de la consommation d'un ménage.
Donc la fonction de consommation keynésienne est la fonction affine de la loi psychologique de Keynes car celle-ci répond aux trois hypothèses formulées par Keynes.
L'Épargne.
Définition : L'épargne est la partie du revenu d'une période qui n'est pas consommée pendant cette période.
S = Y – C
Avec : S (Épargne) , Y (Revenu) ,C (Consommation)
La fonction de consommation keynésienne représentant l'épargne :

A savoir :
• Par définition, la somme des PMC et PMS(propension moyenne à épargner) est égale à 1
• Par définition, la somme des PmC et PmS est égale à 1
• Dans la fonction de consommation keynésienne, la PmC est toujours inférieur à la PMC
• Quand le revenu s'élève, la PMC diminue
• Et enfin, pour Keynes, l'épargne est la renonciation à la consommation.
Quelques motifs d'épargnes :
• Précaution (maladie, chômage)
• Prévoyance ( retraite, éducation des enfants)
• Indépendance, ...
LA REMISE EN CAUSE EMPIRIQUE DE LA THEORIE DE KEYNES
Vérification de la loi de Keynes
Théorie de Keynes : " La consommation des ménages est déterminée par le revenu courant "
 Si on regarde les enquêtes sur les ménages, on voit une apparition d'une PMC qui diminue quand le revenu s'élève. Ce qui est également le cas dans les séries chronologiques trimestrielles c'est-à-dire de courtes périodes.
Donc, la théorie de Keynes est vérifiée à court terme.
 Mais les résultats des travaux de Simon KUZNETS (1869 – 1938) montrent que la PMC est constante à long terme et est égale à 0,86.
Donc, la théorie de Keynes ou encore la fonction de consommation de Keynes n'est pas vérifiée à long terme.
THEORIES ALTERNATIVES DE LA CONSOMMATION
Les théories du revenu relatif :

Il en existe 2 :
L'effet de cliquet qui est un facteur d'instabilité de la propension à consommer :
" La consommation réagit avec une certaine inertie aux variations du revenu. Notamment en cas de baisse des ressources, le ménage a tendance à maintenir son niveau de consommation antérieur par diminution de son taux d'épargne. Cet effet de cliquet est en partie volontaire et dû aux habitudes liées aux modes de vie modernes.
La théorie de Duesenberry constitue ainsi un approfondissement et un élargissement de la conception keynésienne de la propension à consommer mais en même temps,l'introduction d'un certain caractère d'inertie à la consommation va aussi être un élément d'affaiblissement de la fonction de consommation keynésienne et faciliter la contre attaque néo-classique ".
Source : Macroéconomie Grand amphi (Rosny-sous-Bois)
L'effet de démonstration qui est le moteur de la société de consommation ...
" Contrairement à Veblen, la perspective de Duesenberry est non pas sociologique mais macroéconomique : il cherche à expliciter les contradictions concernant les premières vérifications empiriques de la loi de Keynes sur séries chronologiques et en coupe instantanée; le développement de la consommation de masse engendre une volonté d'imitation des modes de vie des catégories sociales supérieures dans toute une société, ce qui permet de justifier la décroissance de la PMC en coupe transversale". Il est alors éventuellement possible de construire une théorie socio-économique de la consommation en combinant la théorie du revenu relatif de Duesenberry et la théorie sociologique de la distinction de Bourdieu .
Source : Macroéconomie Grand amphi (Rosny-sous-Bois)
Choix intemporels et théories du revenu permanent :
 La théorie du revenu permanent de Irving FISHER (1930) :
Les recherches récentes en matières de consommation s'inspirent du modèle du comportement du consommateur dû à Irving FISHER. Dans ce modèle, le consommateur est confronté à une contrainte budgétaire intemporelle (c'est-à-dire une contrainte qui concerne plusieurs périodes de temps) et s'efforce que sa consommation actuelle et future lui assure la satisfaction optimale tout au long de sa vie. Pour autant qu'il soit en mesure d'épargner et d'emprunter, sa consommation dépend des ressources dont il bénéficiera tout au long de sa vie.
 La théorie du revenu permanent de Milton FRIEDMAN (1957) :
La théorie du revenu permanent de FRIEDMAN souligne que les revenus sont affectés par des variations tant permanentes que transitoires (c'est-à-dire que le revenu observé a 2 composantes : le revenu permanent et le revenu transitoire). Dans la mesure où les consommateurs peuvent épargner et emprunter, et où ils souhaitent lisser leur consommation, celle-ci ne réagit guère à des variations transitoires du revenu, car elle dépend essentiellement du revenu permanent.
Revenu observé = Revenu permanent + Revenu transitoire
 La théorie du cycle de vie de MODIGLIANI (1954) :
MODIGLIANI souligne que le revenu est répartit irrégulièrement sur la durée de vie. Le comportement d'épargne est donc influencé par l'âge du consommateur. Il propose de distinguer 3 périodes : jeunesse, période d'activité et vieillesse.

Les consommateurs ont donc recours à l'épargne et au crédit pour lisser leur consommation tout au long de la vie. Selon cette théorie la consommation est fonction à la fois du revenu et de la richesse.
Ces 3 théories critiquent la théorie de Keynes. Elles pensent que la théorie de Keynes se pose en consommateur myope c'est-à-dire qu'on ne prend pas en compte l'influence des revenus futurs.
Revenir en haut Aller en bas
 
La fonction de consommation
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
★ ★ ★ FSJESA eco & gestion ★ ★ ★ :: Cours & Exercices :: ★☆Semestre 1-
Sauter vers: